Lait de coco

Une fois n’est pas coutume, je vais vous raconter ce que j’ai vu faire un jour loin, très loin d’Europe : le lait de coco. C’est donc un article quelque peu « hors catégorie » pour ce blog. La recette n’est pas compliquée, mais elle demande un peu d’huile de coude…

Choisis une noix de coco mûre (tombée) et pleine en la secouant pour entendre l’eau et la consistance de la chair à l’intérieur. Ôte la bourre qui l’entoure à l’aide d’un piquet de métal pointu ou d’un couteau solide, puis casse la noix en deux avec un grand couteau : tiens la noix dans ta main au centre. Offre l’eau de coco à la terre, à quelqu’un, ou bois-la. A l’aide d’une râpe à coco, qui est formée d’une latte de bois terminée par un morceau de métal, râpe la chair intérieure du coco en la récupérant dans un récipient (très grand saladier, bassine de cuisine). Le premier tour d’huile de coude est terminé…

Verse de l’eau potable dans la chair de coco râpé et malaxe, presse très fortement à la main pour extraire le lait de la chair. Là, il faut donner pas mal niveau huile de coude…

Garde le liquide qui est, ô miracle, le lait de coco, pour tes préparations exotiques.

 

(c) Lalie Solune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *