L’Ortie

Urtica dioica

Urticante en surface et purificatrice en usage interne, l’ortie permet, au printemps, de nettoyer l’organisme. Elle chasse le « mal » – que je mets entre guillemets car le mot est à prendre dans tous les sens du terme, puisqu’elle chasse aussi les esprits mauvais-, mais elle est, son nom l’indique, urticante : il faut donc savoir l’approcher pour ne pas s’y piquer… c’est l’une des raisons, sinon la raison pour laquelle cette « mauvaise herbe » est souvent, à tort, perçue négativement. Sache tout de même que lorsqu’elle est mouillée, elle pique peu ou pas ou bien beaucoup moins; et que ses poils urticants ont un sens dans lequel ils piquent, l’autre pas.

Pline la mentionne comme un « aliment qui n’est pas désagréable » et qui « est l’objet d’une superstition pour beaucoup, qui pensent par là se préserver de maladies pendant toute l’année ». L’ortie, de fait, préparée en décoction ou en macération dans un vin, purifie le sang, nettoie le système digestif et les reins, est antidiabétique, hémostatique, antianémique et fortifiante. Elle est efficace également contre les affections de la peau, particulièrement l’acné et l’eczéma. Elle renforce le cuir chevelu, l’assainit et aide à éliminer les pellicules, elle ralentit la chute des cheveux.

Elle est excellente en cure de printemps.

On la récolte à la saison claire, du début du printemps à la fin de l’été, avant la montée en graines. Attention cependant à laisser les graines qui ont la réputation d’être, à forte dose, toxiques, mais qui surtout (à mon sens) permettent aux oiseaux de se nourrir à l’automne.

Il y a cependant là un choix à faire : cette mauvaise herbe est considérée comme telle car elle se reproduit très bien et peut devenir envahissante, il est tout aussi possible de la considérer comme généreuse car foisonnante et fournissant un engrais végétal précieux pour la culture : le purin d’ortie.

Sources : La Pharmacie du bon dieu Fabrice Bardeau, éd. Stock

          Mes Bonnes plantes et mes bonnes herbes Pierette Nardo, éd. Rustica

des observations personnelles…

(c) Lalie Solune

 

 

2 réponses sur “L’Ortie”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *