Tarte aux oignons nouveaux

Il suffit pour cela d’étaler sa pâte à tarte dans un plat propice et beurré, de faire fondre une bonne quantité émincée de ces oignons nouveaux à vertes tiges avec un peu d’huile d’olive. Rien de plus simple ensuite que de tapisser le fond de pâte piqué à la fourchette abondamment avec cet oignon fondu, de poivrer un peu, de faire généreusement pleuvoir sur ce lit de verdure le fromage de son choix : Emmental, Cheddar, Pecorino, Grana Padano, un mélange de Brousse et Parmesan râpé… ce qui fait plaisir. Pour ma part, j’évite simplement le fromage de chèvre pour ne pas ôter le lait de la bouche des chevreaux, car je trouve qu’il est un peu tôt, mais ce n’est pas très loin, encore… Enfin, confie ce cercle de nourriture printanière au four chaud (200°C.) pendant une demie heure environ, jusqu’à croustillânce de pâte, dorure de surface et alléchant fumet.

Ce genre de tarte est tout à fait délicieux avec toutes pousses vertes du printemps qu’on peut aimer, que ce soit épinards, cresson, plantain, primevères, doucette, ail des ours, pissenlit, ortie, fanes de radis, fanes de carottes (sans la tige centrale qui est très âpre), bourrache… et j’en passe de nombreuses… la cuisine printanière étant un cercle ouvert jamais brisé…

Puisque tout se répète mais jamais à l’identique… Que le printemps vous soit, cette fois encore ou cette fois au moins voire cette fois comme les autres, doux et tendre !

 (c) Lalie Solune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *